Coup d’oeil sur les prochains articles

En attendant l’arrivée du prochain article, qui me prend plus de temps que prévu à écrire (je suis perfectionniste), voici quelques sujets que je pense traiter dans les prochaines semaines :

Morlaix pendant la révolte des bonnets rouges

En 1675, la Bretagne connaît un été chaud ! Révoltes urbaines à Rennes et à Nantes, puis une véritable jacquerie qui réduit plusieurs châteaux en cendres dans le pays de Carhaix et le pays Bigouden. Selon les historiens, Morlaix a été épargnée par les émeutes. Vous commencez à en avoir l’habitude avec moi, j’ai voulu en avoir le coeur net. J’ai fouillé un peu dans les archives. Morlaix fut en fait vraiment menacée. Sa chute aurait même pu changer le cours de l’histoire de l’Europe.

Morlaix et les Anglais pendant les guerres de religion

John Norreys Unknown, British (English) School - National Trust Collections
John Norreys, dit Black Jack
Unknown, British (English) School – National Trust Collections

En 1589, Morlaix choisit le camp de La Ligue et se révolte contre le nouveau roi de France, Henri IV. Au début, tout va bien, les bourgeois sont même exaltés par cette rébellion. Mais 5 ans plus tard, ils ouvrent les portes aux troupes anglo-françaises du Maréchal d’Aumont. Que viennent faire ici les Anglais, ces alliés encombrants ? Pourquoi Sir John « Black Jack » Norreys, leur général exige-t-il la ville de Morlaix comme prix de son soutien ? J’ai trouvé des éléments de réponses dans les archives britanniques. La très aimable bibliothécaire du bureau a accepté de me commander la biographie du général Norreys. Je l’aurais dans quelques semaines et je pourrais alors comparer ce récit avec les mémoires du chanoine Moreau, généralement utilisées comme unique référence par les historiens.

Le Maire de Morlaix fait faillite, et s’enfuit avec la caisse

En 1685, Mathieu Croisier est le maire de Morlaix. Le très précis maire-historien Joseph Daumesnil a pourtant « oublié » son nom dans la liste de ses prédécesseurs. Il avait pour ça une bonne raison : le sieur Croisier, banquier de son état, fait faillite pendant son mandat, et prend la fuite avec le contenu du coffre. Je vous raconterais la colère des autorités royales, le choc des bourgeois et leur difficulté à trouver un remplaçant pour gérer la ville, sans argent.

Bref, j’ai encore beaucoup d’autres sujets en réserve, que vous pourrez découvrir bientôt.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s