Jeu du Nouvel An. Terminé

Pour le Nouvel An, un petit jeu pour mes lecteurs. Le tableau reproduit ci-dessous m’intrigue depuis le début. Je n’arrivais pas à identifier ce qu’il représente. Il m’a fallut me rendre sur place pour trouver la solution à ce mystère. Pour le premier qui trouve la bonne réponse, un petit lot à gagner.

les lancesst melhaine
Une rue à Morlaix, en 1830. Jules Noël, 1870. Conservé au Musée des Beaux-Arts de Quimper.

La question

Quelle est l’adresse actuelle des différents bâtiments représentés sur ce tableau?

4 adresses attendues pour le bâtiment à gauche avec ses 2 tours, l’église en arrière-plan, les 2 maisons à droite.

 

Quelques indices pour les non Morlaisiens

  1. J’ai trouvé ce tableau sur ce site, consacré à une maison à Pondalez de la Grand-Rue, à Morlaix.
  2. La carte google de Morlaix.
  3. Un lien vers un plan ancien de Morlaix, probablement contemporain de ce tableau. Il faut ouvrir l’article commençant par « Plan géométrique« , c’est sur la planche 9 qu’il faut chercher.
  4. Le cadastre de Morlaix en 1833, également disponible en ligne sur le site des Archives Départementales du Finistère (3P 152/1/5, section B1 de l’Est).

 

Le petit lot pour le premier à trouver

ob_9de4ac_skm-c224e15070811230-0001

Un bel ouvrage de référence, pour lequel je suis très fier d’avoir donné un bon coup de main. Des détails ici.

Le vainqueur est JMP (cf. commentaires)!

En effet, après m’être bien arraché les cheveux sur les différents plans et tableaux de l’époque représentant le bas de l’église Saint-Melaine de Morlaix, il est évident qu’il s’agit d’une recomposition.

On y retrouve l’hôtel du Parc de Kergadou et l’église Saint-Melaine (avec son précédent clocher) sur la partie gauche du tableau. La partie droite comporte probablement l’avant de deux maisons à saillies du quai de Tréguier. Il aurait pu s’agir de celles situées 4 maisons en aval sur le quai, séparées de leurs voisines par une toute petite venelle, qui permettrait à l’artiste d’en voir les côtés. Presque toutes les autres étaient serrées l’une à l’autre et on n’en voyait que la façade. Le tableau ayant été peint en 1870, le viaduc est alors déjà construit et de nombreuses maisons à saillies ont déjà été démolies. L’artiste, Jules Noël, disposait peut-être de croquis plus anciens.

FRAD029_10FI_00081
Morlaix vue de la Grande Place, par Ozanne, fin XVIIIe siècle
Vue du port de Morlaix, début XIXe siècle.
Carte postale, le quai vu de la Grande Place, fin XVIIIe siècle

De telles maisons subsistent à Dinan, où elles ont échappé aux alignements de façade ayant frappé celles de Morlaix.

dinan-cite-dart-de-bretagne.jpg
Dinan, Cite d’Art.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Jeu du Nouvel An. Terminé »

  1. Bonjour,
    Ce tableau peint en 1870 est de Jules Noël. Il est visible au musée des beaux arts de Quimper et s’intitule: « Une rue à Morlaix, en 1830 ». L’église représentée est celle de Saint-Melaine avant la modification de son clocher en 1874. Bien que quelques autres détails ne soient pas très fidèles, comme le vitrail au-dessus de la porte remplacé dans le tableau par un bas-relief, l’église est la reconstitution la plus fidèle de l’oeuvre car pour le reste il me semble – mais je peux me tromper – qu’il s’agisse d’un collage de plusieurs situations architecturales « exacerbées » que l’on trouvent pour certaines encore aujourd’hui dans Morlaix. A droite, les deux maisons reposant sur un portique se trouvaient le long du quai de Tréguier et évoquent les Lances de Morlaix. On peut encore s’imaginer dans une moindre mesure ce type de construction en visitant la cour de la nouvellement rénovée Maison Penanault qui abrite aujourd’hui l’office du tourisme. Pour les poteaux, la forme du chapiteau se retrouve sur certains soubassements de la Grande rue et ailleurs mais en pierre et non en bois comme la peinture semble l’évoquer. Pour les parties supérieures à encorbellement on trouve rue Ange de Guernisac des élévations proches, tout comme place de Viarmes et Grande rue. Ces constructions représentent les célèbres maisons à pan de bois dite à Lanterne. La deuxième maison pourrait évoquer la maison à quatre étages située place Allende, mais la balustrade en bois au premier étage se trouve plutôt en coursive intérieure dans ce type de maison.
    Au centre l’escalier monumental est interrompu d’un palier qui permet d’accéder à l’Hôtel dit de François du Parc situé à droite mais les façades et les fronton-pignon de lucarne dans la toiture bien présents sur cette maison sont d’une composition stylistique toute différente de la réalité, plus proches du Manoir de Kéroch’iou situé à l’entrée de Morlaix. En premier plan on distingue l’ancienne avancée (lance) qui s’appuyait sur cet Hôtel et qui fut démoli dans le cadre de l’embellissement du port de Morlaix au cours du XIXe siècle. Cette peinture est une œuvre idéalisée typique du romantisme.
    Qu’en pensez-vous ? Bonne journée.

    PS: Je me demande d’où vient ce terme de Lance. Il semble qu’il corresponde à un ancien droit d’arme, dit le droit de lance, mais je n’ai pas plus de renseignement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s